Français langue et Culture


Aller au contenu

Menu principal:


L'emploi des temps dans les différents types de texte

fiches d'orthographe et de grammaire

Les temps dans les différents types de textes


Les temps dans les textes narratifs
1. Dans les narrations au passé

Le passé simple est utilisé, dans les récits traditionnels, en langue soutenue. Le passé composé s’emploie à l’oral. On l’utilise aussi à l’écrit, dans les journaux, et, plus généralement, dans tous les textes qui adoptent une proche de celle de l’oral.
Le passé simple et le passé composé expriment des faits de premier plan à un moment précis du passé.

Finalement elle fut chassée. Finalement elle a été chassée.

Limparfait est utilisé
pour les faits de second plan, qui constituent la toile de fond de l’histoire (descriptif) :

La neige tombait

pour les faits habituels

Tous les jours, elle grelottait sous des haillons, buvait à plat ventre.

pour les faits en train de se dérouler, quand survient un autre fait au passé simple ou au passé composé

Alors qu’elle travaillait à la ferme, on l’accusa un jour de vol.

Le plus-que-parfait situe des faits avant dautres faits au passé.

Elle fut chassée pour un vol, qu’elle n’avait pas commis.

Le passé antérieur, utilisé dans la langue écrite soutenue, situe des faits avant d’autres faits exprimés au passé simple.

Quand elle eut fini son travail, elle rentra chez elle.

le présent du conditionnel (futur du passé) et le passé du conditionnel (futur antérieur du passé) sont employés pour des faits situés après d’autres faits au passé.

Elle espérait qu’elle pourrait partir quand elle aurait fini ce travail.

Le présent de narration (ou présent historique) permet de rendre plus vivants des faits de premier plan.

Tout était calme à la ferme. Soudain, on entend des cris.

Le présent dénonciation ou d’actualité permet au narrateur d’intervenir pour commenter les faits. C’est souvent le cas dans les récits autobiographiques.
Avec quel regret nous nous séparâmes Pour moi, je sais que la mémoire d’un si beau jour me touche. (Rousseau)

2. Dans les narrations au présent

Le présent permet de présenter les faits comme s’ils étaient en train de se dérouler au moment où on les raconte. Il traduit aussi bien les faits de premier plan que ceux de second plan.

Alors qu’elle travaille à la ferme, on l’accuse un jour de vol.

Le passé composé exprime les faits situés avant le moment de l’énonciation.

On la chasse pour un vol, qu’elle n’a pas commis.

Le futur et le futur antérieur expriment les faits situés après le moment de l’énonciation.

Elle espère qu’elle pourra partir quand elle aura fini ce travail


Les temps dans les textes descriptifs

L’imparfait et le présent sont les temps principaux de la description.


L’imparfait est utilisé pour les descriptions dans le passé.

Ses murs s’étendaient nus et jaunâtres.

Le présent est utilisé pour les descriptions dans le présent.

Ses murs s’étendent nus et jaunâtres.


Les temps dans les textes explicatifs et argumentatifs

Les textes explicatifs et argumentatifs utilisent les mêmes temps.
Le présent est le temps le plus utilisé.
Le présent d’énonciation ou d’actualité permet d’affirmer une prise de position et d’influencer plus personnellement le destinataire.


Je crois indispensable d’avoir toujours à l’esprit... Le présent de vérité générale donne aux explications et aux arguments une valeur universelle qui fait autorité.

Nous ne pouvons pas vaincre la nature.

Le futur présente les faits comme réalisables à coup sûr.

Nous apprivoiserons la naturenous n’en serons pas maîtres.





© orthogram.com depuis 1999  


Revenir au contenu | Revenir au menu